Actualités et Écologie, Consommer responsable

L’origine des goodies et objets pub personnalisés

histoire et origine des goodies

Comme l’inventeur du feu ou de l’électricité, il y a bien quelqu’un, un jour, qui s’est dit « Tiens, et si j’écrivais les initiales de ma compagnie sur cette bague à cigare ? ». Le premier objet personnalisé était né, laissant la voie ouverte à tous les goodies, objets et gadgets personnalisés qu’on connaît aujourd’hui. Découvrons ensemble l’origine des goodies !

Une naissance au moment de la révolution industrielle

Le phénomène a littéralement explosé en même temps que la révolution industrielle du 19è siècle. Tout le domaine de la publicité se développe. 

L’arrivée de la télévision contribue aussi à cette accélération. Comme expliqué brièvement dans le chapô, le premier objet publicitaire n’était autre qu’une bague de cigare. C’est à la fin du 18è siècle que Josiah Brown, à Long Eaton, a eu l’idée de personnaliser les bagues des cigares qu’il vendait, en y inscrivant en relief : « Monsieur X vous souhaite une excellente nouvelle année. 

En France, le précurseur de tout cela, c’est Aristide Boucicaut. Au Bon Marché, à Paris, il lance un catalogue intégrant de petits échantillons de produits. A l’époque, la méthode est inédite. Boucicaut surprend son monde, mais ça fonctionne. 

Il lance plus tard les premiers objets publicitaires français : des éventails, que ses clients, fidélisés à souhait, aimeront collectionner au fil des années. Il avait tout compris avant tout le monde.

Le commencement réel des goodies

Greenkit - Les Goodies

Quand on vous dit « goodies », l’un des premiers objets auxquels vous pensez, c’est certainement le stylo : du côté de cette catégorie, il faut remonter à plus d’un siècle pour trouver trace de stylos personnalisés revendus à l’origine des goodies.

En 1918, l’armistice vient d’être signée, et les Américains rentrent chez eux. Mais un certain Monsieur Parker a le sens des affaires. Il réutilise des cartouches de fusils usagées pour en faire des cartouches d’encre. Et il inscrit le nom de ses clients sur le produit recyclé.

Au final, les cartouches et les stylos avec des inscriptions se sont arrachés à la vente parce qu’ils symbolisaient la signature de l’armistice et l’avènement de la paix. 

Tout cela pour dire que les objets personnalisés, en plus de pouvoir représenter votre enseigne, votre entreprise, peuvent aussi rappeler un événement, aussi léger soit-il, comme des éco-cups avec un graphisme évoquant un rassemblement sportif.

La guerre comme frein, avec l’explosion totale à l'origine du goodies

Au fil des années, l’évolution des goodies qu’on pensait inébranlable connaît un brusque arrêt avec la Seconde Guerre mondiale. L’activité des objets publicitaires s’interrompt, et la guerre change les mentalités à ce sujet. 

Après 1945, les gens ont désormais besoin de se reconstruire, de refaire leur vie après une guerre qui a changé la vie de chacun. Ainsi, il faut désormais aux clients et collaborateurs des objets publicitaires utiles. Ce critère devient alors primordial. Et c’est à ce moment-là qu’on commence à voir les vendeurs d’alimentaire accorder une importance à leur image, et à l’esthétique de ce qu’ils distribuent. 

On pense notamment à Banania ou Poulain qui proposent de belles boîtes en métal que les foyers peuvent réutiliser pour ranger et stocker des outils à coudre, ou des gâteaux. Dans les années 50/60, la volonté première des Français, c’est de stocker. Ça leur apporte un sentiment de sécurité. Ces objets publicitaires répondent à ce besoin.

Evolution des choses

Les années passent et les mentalités évoluent chez les Français. Après avoir voulu stocker à outrance pour se rassurer après la guerre, on veut désormais collectionner, accumuler. A tel point qu’on créé un nouveau mot : la « collectomania » avec l’explosion des objets promos.

Dès les années 80, de nouveaux goodies arrivent sur le devant de la scène : 

  • sticks autocollants, 
  • magnets promotionnels, 
  • pare-soleil publicitaire, 
  • t-shirt à l’effigie de marques.

Les entreprises prennent la pleine mesure de cette nouvelle technique de publicité. Les entreprises commencent à délocaliser leur production, parce qu’on se rend compte que la main d’œuvre est bien moins chère ailleurs. (pas très écolo tout ça…).

 Évidemment, le souci, c’est que la qualité des produits baisse par conséquent. Mais on est, pour rappel, à une époque où on se soucie peu du sort réservé à notre belle planète. Dans les années 90, tout le monde se souvient de l’engouement et de la folie autour des pin’s !

histoire et origine des goodies
Greenkit - Publicité

Avènement du goodies utile en 2000

Pendant près de deux décennies, cette production des goodies perdure. Tant et si bien que les objets publicitaires se forgent une image d’objet « cheap », inutile et mal fait, les goodies ne sont pas au mieux. Puis, en même temps que le 21ème siècle démarre une nouvelle ère pour l’objet publicitaire. Celle du rachat. Les goodies ont une nouvelle image à adopter. Alors on se tourne vers la responsabilité écologique. 

Dès 2000, on attache une grande importance à la production locale, éco-responsable et au maximum verte et bonne pour la planète

On cherche à créer des objets publicitaires plus innovants et utiles. Exit les goodies qu’on reçoit et qu’on laisse au fin fond d’un placard poussiéreux.

Encore une image décriée malgré tout

Constat alarmant : plus d’une personne sur deux considère qu’un objet publicitaire est de mauvaise manufacture et est donc très éphémère. La faute a des détails qui tuent : fabrication low-cost, finitions bâclées, produits fragiles… Et le pire c’est ce que connote le goodies au-delà de son apparence physique

Les témoignages des gens sont accablants : les produits sont partout les mêmes, seuls les logos changent, sentiment de déjà-vu, objet valant quelques centimes, produit fabriqué à l’autre bout du monde…

L’histoire est loin d’être finie

Mais les goodies ne sont pas morts. Depuis plusieurs années, ils se font plus variés. Les stylos et autres gadgets sont toujours incontournables. Evidemment. Mais ils ne sont désormais plus seuls. On rencontre aujourd’hui d’autres objets. Plus haut de gamme, technologiques. Le cadeau d’objet publicitaire va même parfois jusqu’à être un cadeau d’affaire. Quelque chose de vraiment beau, vraiment utile, que pourrait vous offrir l’un de vos proches à Noël, mais quand même bien mieux que le coffret de parfum Scorpio de Mamie.

 

Finalement, le cadeau personnalisé, le goodies, a suivi, au fil de son histoire, l’évolution de la société. Né au moment de la révolution industrielle, il n’a cessé d’évoluer au fil des années, s’est arrêté de vivre avec la guerre, puis a suivi le quotidien des gens, en faisant en sorte de répondre continuellement aux besoins des clients selon les époques. Les goodies évoluent en fonction de nos envies, besoins et nos rapports aux marques.