Actualités & Écologie, Agir au quotidien

Les alternatives au cuir animal

L’industrie de la mode est très polluante et réputée peu scrupuleuse. On peut penser aux conditions des employés, à la maigreur de certains mannequins… Mais aussi à l’élevage intensif de bétail. Pour le cuir, un milliard d’animaux sont tués chaque année. Mais de plus en plus d’alternatives au cuir animal voient le jour, comme le cuir Vegan ou cuir naturel

Le cuir synthétique n’est pas la solution la plus écologique (notamment en comparaison au cuir naturel). Car il est fait avec du plastique et donc du pétrole. Mais il existe des cuirs synthétiques ressemblant fortement au cuir animal tout en évitant leur souffrance. Ce qui n’est pas négligeable. Il est également moins cher et plus accessible que le « vrai cuir ».

Fabriqué entre autres avec du polyuréthane et du polyester, le cuir alcantara ou « Suède » ressemble davantage à du daim. Il est également plus durable et léger que le cuir animal. C’est un cuir synthétique notamment beaucoup utilisé pour les sièges des voitures.

Il existe même un « éco-suède » avec le cuir dinamica. Il est fabriqué avec du polyester recyclé et ne contient pas de substances chimiques dangereuses, à contrario de la tannerie traditionnelle. Le chemin vers un cuir synthétique écoresponsable se dessine alors.

Mais les peaux aussi sont recyclées. Le cuir recyclé peut être par exemple fabriqué à partir de chutes de maroquiniers. Le gaspillage est donc évité et la peau de certains animaux sauvée. Les chutes sont broyées avec des liants et du latex mais ne donneront pas un aspect de cuir reconstitué.

Du cuir vegan

Un ananas avec des lunettes de soleil noires devant un mur blanc, cuir naturel
Ananas – Cuir naturel

Le Professeur Richard Wool a créé un cuir végétal à partir de lin, de coton, de soja, de maïs, et d’huiles végétales. Mais il ne faut pas confondre avec les cuirs seulement tannés de manière végétale, parfois dits vegans. Il s’agit d’un cuir réellement végétal.

Cependant il existe différents types de cuirs végétaux avec différentes matières premières et caractéristiques. Le cuir de liège est par exemple souple. Il est fabriqué grâce à l’écorce du chêne-liège. Celui-là même qui nous fournit les bouchons de nos bouteilles de vin.

C’est d’ailleurs un peu le même principe pour le cuir de vigne. Il est fabriqué avec les déchets de la vigne ; les tiges, les pépins de raisin…

En parlant de fruit, il existe également le cuir naturel d’ananas. Ici ce sont les feuilles qui sont utilisées. Il a été créé par l’entreprise de Carmen Hijosa, Piñatex. Sa technique à elle est d’assembler les fibres.

Il est également question des fibres de feuilles pour le cuir d’eucalyptus, très résistant.

Pour le cuir de champignon, c’est un parasite des forêts qui sert de matière première. Le Phellinus Ellipsoideus. Ce cuir offre deux textures différentes, une douce qui se rapproche du côté suede de certains synthétiques et l’autre non car plus proche du liège. 

4 pensées sur “Les alternatives au cuir animal&rdquo ;

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code