Actualités et Écologie

Les éponges synthétiques – Impact environnemental & bactéries

yellow sponge between two steel wools

Les éponges synthétiques

L’éponge synthétique est l’objet parfait anti-écolo !

  • Issue de l’industrie pétrochimique
  • On retrouve de l’aluminium
  • Encore pire sur le côté abrasif (la partie verte qui gratte)
  • Elle garde toute les bactéries (mmmhh…)
  • Et surtout, elle n’est ni biodégradable ni recyclable

Elle coche vraiment toute les cases !! Que c’est merveilleux !

Bon, c’est grossièrement schématisé, un peu caricatural mais pas éloigné du vrai !

On a effectivement tendance aujourd’hui à vouloir diaboliser tout les produits industriels non vertueux et non respectueux de leur environnement. Mais ce n’est pas toujours simple, ni binaire !

Alors avant de dire adieu à nos éponges synthétiques, on essaie de comprendre un peu !

Bob, l'éponge qui lave toute seule

Les différents types d'éponges

Il existe 3 types d’éponges

  • Les naturelles animales comme les éponges de mer. Elles sont particulièrement douces et sont souvent utilisées pour la douche, en particulier celle des nourrissons.
  • Les naturelles végétales, issue du Luffa. Bien moins douces que leurs copines animales, elles sont un incontournable de la salle de bain pour un bon gommage du corps.
  • Les synthétiques issues de l’industrie pétrochimique.

Ces dernières sont celles que nous avons tous chez nous pour nettoyer à peu près tout notre intérieur, que ce soit la vaisselle, le lavabo, essuyer les miettes de la table etc…

Et dans cette catégorie « éponge synthétique » on distingue encore 2 sous types d’éponges :

  • La 100% synthétique : faite à partir d’un dérivé de pétrole, de mousse de résine et traitée avec de nombreux produits chimiques pour lui donner sa très haute résistance.

La synthétique végétale : fabriquée à base de viscose, issue de cellulose (pulpe de bois) et de coton. Détail intéressant, les trous de l’éponge sont provoqué par l’ajout de sel ! A noter qu’elles sont également traitées avec des produits chimiques pour lutter contre la prolifération des bactéries.

Et c’est la France qui est le plus gros consommateur de ces éponges synthétiques végétales en Europe : 74 millions par an !

Et c’est presque une bonne nouvelle car celles-ci sont biodégradables à la base, et la cellulose est une des ressources les plus abondantes.

Par contre, c’est sa combinaison avec la partie verte « grattante » qui pose problème. La colle utilisée pour assembler l’éponge et l’abrasif rendent ce produit polluant car non biodégradable.

D’autre part, un autre problème vient de l’origine des fibres de cellulose. On n’a pas nécessairement de garantie qu’elle provienne de forêt dont la gestion est durable et certifiée FSC ou PEFC.

Donc, au final, l’éponge que nous avons tous chez nous :

  • Sa fabrication est énergivore
  • Elle n’est pas biodégradable
  • Elle est traitée par des procédés chimiques pour limiter la prolifération des bactéries…

Ah oui !! Les bactéries !!

Eponges naturelles

Les éponges synthétiques et les bactéries

Selon le journal Scientific Reports, “on peut retrouver jusqu’à 50 milliards de bactéries dans un seul centimètre cube d’éponge.” En sachant qu’une éponge fait à peu près 300 centimètre cubes…, on fait le calcul et on prend l’air horrifié !!

Mais est-ce vraiment dangereux pour notre santé?

Toujours selon cette étude publiée dans le Scientific Reports, les chercheurs ont identifié sur ces 50 milliards de bactéries, 118 genres différents. Les bactéries sont classées en groupe de 1 à 4 en fonction de leur toxicité pour la santé, 4 étant le plus toxique. Sur ces 118 genres de bactéries, ils ont principalement trouvé celles responsables des mauvaises odeurs et “seulement” 5 considérées comme des bactéries infectieuses de catégorie 2. 

Finalement, la toxicité et dangerosité pour notre santé est assez faible. Chez les personnes dont les immunités sont affaiblies cela pourrait au pire provoquer des problèmes de peau ou des infections pulmonaires. Ce qui en soit n’est pas rien non plus!.

A savoir que la prolifération des bactéries vient de l’humidité. Effectivement, le temps de séchage d’une éponge est assez long et cela laisse le temps de nourrir toutes ces petites bactéries et de se multiplier joyeusement !

Mais ne soyons pas non plus alarmistes. Il suffit pour cela de changer régulièrement d’éponge.

Et on en fait quoi ?

Ah !… Et bien on les jette… mais pas dans la poubelle recyclable.

A moins que …

 

L'éponge en tissu - l'Alternative écolo

A moins que l’on passe à l’alternative écolo !!

On trouve aujourd’hui une offre importante d’éponges en tissu, souvent artisanales et cousues mains.

Leur plus grand avantage : elles sont lavables en machine. 

Elles ont une durée de vie qui peut aller jusqu’à 1 an et se recyclent en fin de vie dans une benne à textile.

Les avantages sont assez nombreux et il faut bien avouer qu’elles sont très pratiques.

En revanche, elles ne sont pas conçues pour avoir un pouvoir absorbant comme celui de l’éponge synthétique, mais c’est aussi pour cela qu’elles sont bien plus hygiéniques car ne restent pas humides trop longtemps !

Envie d’en savoir plus ?

On vous en parle plus en détail et on vous propose notre petite sélection d’éponges écolo dans l’article suivant.

Eponges en tissu et jute

Envie de passer à l'action ?

Rejoins le côté Green de la force et découvre des produits écologiques et des astuces pour changer le monde au quotidien sans changer ton quotidien 🌍

Laisser un commentaire