Actualités et Écologie

Friperies : la mode responsable

La fast-fashion est une industrie très polluante et parfois même peu scrupuleuse. Mais la tendance des friperies vient inverser la donne en s’imposant comme alternative écologique et économique aux magasins et sites de grandes marques.

Acheter plus et porter moins. C’est un peu la mauvaise habitude qu’ont pris les consommateurs si l’on en croit une étude de l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie. Selon celle-ci, la quantité de vêtements que nous achetons a grimpé de 60 % par rapport au début des années 2000.

C’est pourtant 4 millions de tonnes de textiles qui sont jetés chaque année en Europe sans que la majorité ne soit recyclée. Un chiffre qui peut faire peur, surtout lorsque l’on sait que 2 % des émissions globales à effet de serre sont causées par l’industrie de la mode. La création d’un vêtement étant également extrêmement polluante. Et les risques ne s’arrêtent pas là.

En 2013 au Bangladesh, la Rana Plaza qui abritait des milliers de petites mains s’affairant pour différentes marques de fast fashion s’est effondrée. Or un vêtement ne vaut pas une vie. Mais les normes de sécurité ne sont pas toujours au rendez-vous contrairement au profit de ces marques.

Les friperies ou la revanche du mieux

La revanche des fripes

Le 11 avril 2018, le Nouvel Obs titrait « les friperies ou la revanche du vieux », mais il semblerait que ce soit surtout la revanche du mieux. Car il n’est pas nécessaire d’acheter du neuf pour avoir un vêtement de qualité, le contraire serait même plus vrai. Les vêtements vendus en friperies sont des habits ayant résisté à l’épreuve du temps, chose dont ne sont pas capables tous les habits de fast fashion créé à bas coût.

Et ce ne sont pas seulement des vêtements et accessoires de qualité que l’on retrouve en friperies, ce sont aussi des prix bas pour l’acheteur. Sans compter que c’est l’occasion rêvée de trouver une pièce unique, qu’on ne retrouvera pas sur le dos de tout le monde. Et pour cela il faut souvent fouiller ce qui donne le charme d’une chasse au trésor.

Où ? Comment ?

Les friperies peuvent être des magasins physiques ou des boutiques en ligne. Et pas de culpabilité. Commander un vêtement de seconde main pollue moins qu’acheter du neuf qui aura lui-même fait un long voyage jusqu’au magasin.

Vous pouvez d’ailleurs faire le tour des magasins emmaüs si vous souhaitez faire un achat solidaire. Plus globalement des vide-dressings sont régulièrement organisés partout en France, MAISON POCO dirige par exemple ce genre d’évènements sur Paris.

Les friperies sont souvent livrées par des grossistes mais les dons sont aussi utiles. Et s’il y a des vêtements que vous ne mettez plus, n’hésitez pas à les emmener dans les différents lieux réservés à cet effet. Vous pouvez aussi les donner directement à des associations.

Une pensée sur “Friperies : la mode responsable&rdquo ;

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.