Consommer responsable

Comment réduire sa consommation de chauffage ?

Avec l’hiver qui approche, il était impensable pour nous de ne pas évoquer le chauffage ! 67 % ! C’est la part que représente le chauffage dans la consommation énergétique des foyers français (Source : ADEME). Le chauffage étant le poste de dépense le plus élevé des ménages, sa facture (économique & environnementale) peut vite devenir vertigineuse.  Aujourd’hui on vous propose quelques astuces pour réduire votre consommation de chauffage et ainsi réduire vos frais.

Commençons par les petits gestes que nous pouvons appliquer au quotidien :

Fini les nuits à la belle étoile

La première astuce est de tout simplement fermer ses volets une fois la nuit tombée. Cela va vous permettre de réaliser jusqu’à 2% d’économie sur le chauffage.

Il est important de fermer ses volets dans toutes les pièces de votre habitat et pas seulement dans les chambres à coucher.

Un bain d’air frais

Au petit matin, aérer votre logement sans pour autant laisser la chaleur s’échapper.

L’aération quotidienne d’un logement est primordiale afin de conserver un air sain.

Une dizaine de minutes sont suffisantes. Pensez à éteindre vos radiateurs pour ne pas affoler votre thermostat !

Si vous êtes équipés de radiateurs avec détection d’ouverture des fenêtres, ils couperont automatiquement le chauffage s’ils détectent une chute de température brutale. En fonction des appareils, leur fonctionnement devra être rétabli manuellement ou sera automatique suite à la détection d’une remontée de la température.

Avis au moins frileux d’entre vous

Baisser de 1°C la température de votre chauffage : cela peut vous permettre de réaliser jusqu’à 7% d’économies sur le chauffage.

Diminuer la température de votre chauffage est un geste simple auquel on ne pense pas en premier. Toutefois, il peut avoir un impact sur votre facture et ce, positivement.

Pour vous donner un ordre d’idée, la température idéale est de 19°C pour les pièces à vivre et de 17°C seulement pour les chambres.

Astuce pour les moins frileux d’entre vous : Le soir, avant d’aller vous coucher, pensez à diminuer encore un peu la température de votre pièce de séjour (de 19°C à 17°C), pour plus d’économies.

La chasse au courant d’air

Enfin, évitez les courant d’air ! En effet, il est important de veiller à ce que la chaleur reste dans votre logement.

Cela passe par exemple, par mettre des rideaux plus épais au niveau de vos fenêtres, boucher le dessous des portes qui donnent sur l’extérieur ou sur des pièces non chauffées…

On n’encombre pas ses radiateurs

Afin d’assurer un bon fonctionnement de vos radiateurs et une bonne diffusion de la chaleur, ne placez jamais d’objets ni de rideaux devant eux, en particulier pour ceux qui fonctionnent par rayonnement.

Évitez aussi de poser du linge dessus, sauf pour les sèche-serviettes qui sont prévus pour cela.

Passons maintenant à des astuces un peu plus techniques :

Réglez vos émetteurs

Afin de chauffer utile, il est important de bien régler ses émetteurs. On s’explique :

  • Pensez à régler la température de confort de chacun de vos émetteurs. Comme dit précédemment, 19°C dans les pièces à vivre et 17°C dans les chambres à coucher suffisent.
  • Ne chauffez pas les pièces que vous n’occupez pas à pleins temps. On peut prendre comme exemple le bureau.
  • Si votre logement possède des équipements qui le permettent, pensez à programmer votre chauffage.

L’astuce en plus : En période froide, lorsque vous vous absentez pendant plus de deux jours, réglez votre chaudière en mode « hors gel ».

Calorifuger les tuyaux d’eau chaude

Isoler vos tuyaux d’eau chaude est un bon moyen pour réaliser jusqu’à 3% d’économies sur le chauffage.

Lorsque vos canalisations ne sont pas isolées, l’eau chaude perd une partie de sa chaleur lors de son trajet entre votre chaudière et vos radiateurs.

Des isolants spécifiquement adaptés sont disponibles sous plusieurs formes (manchons de mousse en plastique, ou coquilles et bandes de fibres minérales). Le calorifugeage est d’autant plus efficace lorsque les canalisations traversent des pièces non chauffées, comme les garages ou les caves.

On laisse l’entretien aux professionnels

Encore une fois, l’entretien de votre chaudière peut vous faire réaliser jusqu’à 12% d’économies sur le chauffage et l’eau chaude sanitaire.

L’entretien annuel de votre installation de chauffage et de production d’eau chaude est obligatoire. Pour cela, il est conseillé de souscrire un contrat d’entretien avec un professionnel.

Notez que le ramonage du conduit de fumée et le contrôle des conduits tubés par une entreprise qualifiée en fumisterie sont aussi obligatoires. RENSEIGNEZ-VOUS !

Isolation du logement

Si votre logement est mal ou peu isolé, cela peut entrainer des factures aux sommes colossales.

Pour améliorer cela, commencer par l’isolation de votre toiture. Cela représente un investissement mais sur le long-terme, votre compte en banque vous remerciera.

Notez ces chiffres qui témoignent de l’importance d’une bonne isolation :  30 % des déperditions se font par la toiture, 25 % par les murs. Et 20 % sont le fait du renouvellement d’air. Les vitres ne représentent que 13 % des déperditions.

Et au niveau éco-responsabilité ?

On change tout

Confort thermique, rendement et réduction des pollutions… En 20 ans, les chaudières ont fait d’importants progrès techniques. N’hésitez pas à changer vos anciens appareils : vous économiserez de 15 % (chaudières basses températures) à 30 % (chaudières à condensation) par rapport aux consommations de votre ancienne chaudière.

Le chauffage électrique a aussi considérablement évolué. Plus vos convecteurs vieillissent plus ils consomment… En les remplaçant par des radiateurs chaleur douce, vous pouvez réaliser jusqu’à 45 % d’économies.

Les énergies renouvelables

Que ce soit le soleil, l’eau, la terre ou bien l’air, ces sources d’énergies gratuites et inépuisables sont aussi là pour chauffer votre maison. En plus de produire l’eau chaude sanitaire, les systèmes solaires combinés couvrent, selon la région et la taille de l’installation, de 20 à 40 % des besoins annuels de chauffage. Ils peuvent même servir à chauffer l’eau de la piscine l’été. Ne rejetant pas de gaz à effet de serre, cette énergie est, de plus, très écologique.

Il est également possible de récupérer les calories de l’air extérieur (aérothermie), du sol ou d’une nappe d’eau (géothermie) par le biais d’une pompe à chaleur. Les machines peuvent restituer de 3 à 5 kWh d’énergie thermique pour 1 kWh d’électricité consommée.

Ce type d’installation bénéficie en outre d’incitations financières. À l’instar du crédit d’impôt sur le matériel, de l’éco-prêt à taux zéro, d’un taux de TVA réduit, ou encore des aides de l’Anah.

Avec toutes ces astuces, on espère que votre facture de chauffage sera diminuée ! Si ce n’est pas le cas… Rien de mieux qu’un bon feu de bois !

Laisser un commentaire