Actualités & Écologie

Les énergies renouvelables & non renouvelables

wind turbines on snowy mountain under clear blue sky during daytime

Les énergies renouvelables, non renouvelables, les énergies vertes, les énergies fossiles…

On parle souvent des énergies, de consommation d’énergies, renouvelables, non renouvelables, les énergies vertes…

Tout un jargon qui s’est introduit dans notre quotidien, que ce soit au travers des médias, des pubs, d’arguments de vente pour tout type de produits …

Mais de quoi parle-t-on au juste ?

On fait le point pour y voir plus clair et comprendre les énergies que nous consommons.

Les différents types d’énergies

Et si on commençait par la définition !

Le CNTRL nous donne la suivante pour le mot énergie, dans son sens scientifique :

Capacité d’un corps ou d’un système à produire du travail mécanique ou son équivalent. 

Une énergie est donc un corps ou un matériau qui sert à produire par transformation une énergie tiers.

La toute première énergie maitrisée par l’homme fut l’énergie musculaire !

Nos muscles nous permettent le mouvement dans le but de produire un geste mécanique qui peut à son tour avoir une finalité de production d’une énergie tierce. C’est confus ?

Alors exemple : on se sert de ses muscles pour frotter deux silex entre eux dans le but de produire du feu ! Et bim ! une énergie en a produit d’autres !

Quelques années ont passées ( …), et l’être humain a bien compris l’intérêt des énergies et s’est employé à les maitriser pour augmenter son confort.

Aujourd’hui, notre quotidien est complètement dépendant des énergies, pour se déplacer, pour se chauffer, pour se nourrir, pour à peu près tout en fait !

On peut classer et schématiser ces énergies de manière suivante :

Les énergies renouvelables / Les énergies non renouvelables.

Qui permettent de produire :

Les énergies électrique, mécanique, lumineuse, thermique etc…

Les énergies non renouvelables

On catégorise une énergie comme non renouvelable à partir du moment où la consommation de cette énergie est plus importante que sa capacité de renouvellement. Les stocks sont donc limités et ne se renouvellent pas assez vite par rapport à nos besoins.

Parmi ces énergies non renouvelables, on distingue deux types d’énergies :

Les énergies fossiles et les énergies nucléaires.

Les énergies fossiles

Les énergies fossiles sont donc des matériaux que l’on trouve naturellement tels que le charbon, le pétrole, le gaz.

Outres les problématiques liées à leur extraction, ces énergies ont un autre inconvénient majeur, elles sont sources de production de gaz à effet de serre.

Or, on le sait tous, ces gaz à effet de serre sont en grande partie à l’origine du réchauffement planétaire.

Donc, non seulement, nous sommes en train de vider la planète de ces ressources primaires, mais cela entraine un dérèglement majeur !

Les énergies nucléaires

L’Energie nucléaire provient de la fission nucléaire de l’isotope 235 de l’uranium.

Oui, c’est-à-dire ?

Alors, pour simplifier, on a besoin d’uranium pour produire de l’énergie nucléaire.

ET, l’uranium est un minerai que l’on trouve dans le sous sol de la terre. C’est l’usage de ce minerai qui fait de l’énergie nucléaire une énergie non renouvelable.

Mais contrairement aux énergies fossiles, elle ne génère pas de gaz à effet de serre.

Un bon point me direz-vous !

Oui, sauf que l’uranium est radioactif… Ce qui en fait une énergie particulièrement dangereuse pour l’être humain comme pour l’environnement.

On a tous en tête les catastrophes de Tchernobyl en 1986 et Fukushima en 2011… 

De plus, nous sommes également face à la problématique liée à la gestion et stockage des déchets radioactifs générés par l’énergie nucléaire.

Or, nous en sommes à un stade de maîtrise assez faible sur ce domaine.

Dans l’article « Stockage des déchets nucléaires » paru dans la revu Cygne Noir, Simon Levesque nous explique que :

« la période radioactive moyenne de ces déchets est d’environ 250 000 ans, cette solution implique de trouver un moyen de communiquer le danger que représentent ces sites d’enfouissement aux générations futures, dans un horizon temporel sans commune mesure dans, et même avec, l’histoire des civilisations humaines. ».

Cela donne à réfléchir…

Et finalement, si l’exploitation des énergies non renouvelables est récente, comment faisait-on avant ?

Quels types d’énergies avait-on sous la main ?

Les énergies renouvelables

Mais bien sûr !! Nos ancêtres étaient de grands écolos car ils exploitaient les énergies renouvelables, ou énergies vertes. Ils n’avaient pas le choix et n’en avaient pas conscience, mais cela montre bien que ces énergies ne sont pas une découverte récente!

C’est leur méthode d’exploitation qui s’est modernisée.

Et donc, par opposition aux énergies non renouvelables, les énergies renouvelables sont d’origines naturelles et surtout disponibles à volonté, sans discontinuité ! 

Il suffit « juste » de les canaliser !

L’énergie hydraulique

L’énergie hydraulique est produite grâce à l’énergie qui découle des mouvements de l’eau, soit le principe du Moulin à eau qui permettait par des systèmes de rouages de générer une force mécanique.

Aujourd’hui (depuis quelques décennies tout de même), on exploite l’énergie hydraulique par le biais de centrales hydrauliques pour générer principalement de l’énergie électrique.

En France on compte environ 2300 installations hydroélectriques et elle est positionnée en première place des énergies renouvelables exploitées.

L’énergie éolienne

Et cette fois on pense au bon vieux moulin mais à vent !

Le principe est donc de générer une énergie cinétique grâce à la force du vent pour produire de l’énergie électrique.

Principe que l’on retrouve avec les éoliennes qui ont fait leur apparition telles qu’on les connait aujourd’hui, dans les années 1990.

On distingue désormais 2 types d’éoliennes :

  • Les offshores : les éoliennes marines
  • Les onshore : les éoliennes terrestres

En France on comptait en 2018, 8 000 éoliennes terrestres sur 1380 parcs.

L’énergie solaire

La chaleur et les rayonnements du soleil permettent de manière naturelle la vie sur terre, en toute simplicité ! On se souvient à peu près des cours de SVT sur la photosynthèse… Et bien sans soleil, pas de photosynthèse !

On arrive aujourd’hui à canaliser l’énergie solaire et en produire de l’énergie électrique grâce au système des panneaux photovoltaïques que ce soient de manière industrielle avec les centrales thermiques, et de manière individuelle avec des panneaux que l’on peut faire installer sur le toit de son domicile.

Mais cette technologie n’est pas encore aboutie d’un point de vue environnemental.

La fabrication de ces panneaux est particulièrement énergivore et sa durée de vie ne serait que d’une vingtaine d’année, passé ce délai on ne sait pas bien encore comment se débarrasser de ces déchets.

Son cycle de vie est donc peu vertueux sur le plan écologique.

La liste des énergies renouvelables comprend également des énergies considérées comme telles mais sous certaines conditions.

L’énergie géothermique

Ce type d’énergie utilise la chaleur naturelle issue des zones où le magma terrestre chauffe les eaux souterraines.

Elle est considérée comme inépuisable, donc renouvelable mais cela dépend malgré tout des conditions d’exploitation que nous en faisons.

Son caractère renouvelable est donc conditionné par un débit d’extraction d’énergie ne dépassant pas une certaine limite.

La Biomasse

Cette énergie est produite par des ressources naturelles issues de la végétation comme le bois pour produire de la chaleur ou les déchets végétaux pour produire également de l’électricité.

Si cette énergie est classée dans les énergies renouvelables, il va sans dire que cela dépend totalement de la gestion de remplacement des espèces végétales exploitées.

Si encore une fois on consomme sans politique de renouvellement, cette énergie finira par être non renouvelable.

Les énergies renouvelables, ou énergies vertes sont considérées comme les alternatives aux énergies non renouvelables.

Cependant, les méthodes d’exploitation de ces énergies dites vertes font l’objet de débats et controverses.

Que ce soit soient les centrales hydrauliques, les parcs d’éoliennes, leurs empreintes seraient également lourdes. 

Mais l’important finalement est de continuer la recherche dans ces domaines. Les énergies sont donc une affaire à suivre !

Envie de passer à l'action ?

Rejoins le côté Green de la force et découvre des produits écologiques et des astuces pour changer le monde au quotidien sans changer ton quotidien 🌍

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code