Consommer responsable

Cosmétiques : impact et alternatives naturelles

La France est le premier pays exportateur de cosmétiques du monde. Mais les cosmétiques sont grandement sources de pollution via leurs emballages et leurs compositions, parfois même peu saines pour notre épiderme. Il existe cependant des alternatives naturelles, bénéfiques pour tous.

Emballer un pot en plastique dans une boîte en carton elle même recouverte d’un film plastique est, cela va sans dire, très peu écologique. De nos jours, les emballages ont en plus de grandes chances de terminer leur parcours dans la nature. Les cosmétiques restent pourtant très fréquemment emballés dans des contenants polluants et multiples.

Mais derrière l’aspect contenant des emballages se cachent des stratégies marketing. Il existe d’ailleurs des tendances de packaging. Les marques étudient minutieusement le choix des couleurs, des formes, et des mots à mettre en avant sur les emballages de leurs produits. Tout cela en dépit des matières qui sont de préférence choisies pour leur faible coût de production, comme le plastique.

Il existe cependant des contenants en plastique moins nocifs que d’autres pour l’environnement. Il suffit par exemple que celui-ci soit rechargeable ce qui limite le nombre de pots ou de flacons jetés. Ou encore que cet emballage soit issu du recyclage d’un autre contenant. 

Cependant, le mieux reste encore les produits solides. Ils sont la plupart du temps sans emballage et dans le cas contraire, ce n’est que très rarement du plastique. Savon, shampooing, dentifrice, déodorant… Ils existent tous en format solide et peuvent même être faits maison. Quant à l’utilisation, comme pour les autres il suffit de frotter ! Pour les habitués de la mousse pour qui elle est signe d’efficacité, ces alternatives aux savons et shampooings industriels peuvent être aussi moussantes. Bien que ce ne soit pas vraiment LE gage de qualité d’un produit.

Des compositions problématiques

Pour continuer sur les textures, ce sont encore une fois des arguments marketing. Crèmes mousse, légères, fondantes, glacées… Nos produits de beauté ressembleraient à s’y méprendre à des desserts ! Attention à ne pas se tromper de rayon. Sans compter que les matières utilisées pour obtenir ces résultats sont bien souvent problématiques. Encore assez loin des cosmétiques naturelles donc !

Par exemple, le plastique (encore lui) est parfois utilisé comme épaississant. Ce qui signifie que vous vous appliquez sans doute sans le savoir du plastique sur le corps et le visage. Le silicone, lui, est plutôt utilisé dans les produits capillaires encore une fois pour en améliorer la texture bien qu’il ait d’autres utilités. Mais le silicone met un temps infini à se désintégrer et finit pourtant dans vos eaux de lavage et donc potentiellement dans les océans.

Quant à la santé, les effets de nombreuses substances fréquemment utilisées font débat. C’est le cas des sels d’aluminium, des tensioactifs industriels, du triclosan ou encore d’une multitude d’allergènes. Sans parler du fameux paraben, un conservateur. A noter que l’eau et la glycérine (un actif solvant au pouvoir hydratant et émollient) sont présents dans une grande majorité des cosmétiques et ont une grande part dans leurs compositions.

Les cosmétiques naturelles

Une poignée de main entre un enfant et une branche d'arbre dont les feuilles ressemblent à des doigts
Cosmétiques naturelles – Accord naturel

Pour être sûr de ne pas s’appliquer des produits dangereux pour soi et pour l’environnement, il y a au moins deux choix possibles. Premièrement, il y a le bio. Les produits biologiques sont principalement composés d’éléments naturels et peuvent même être plus efficaces car contiennent également des produits plus actifs. Ils sont aussi assimilés différemment par le corps qui ne sera par exemple pas dérouté par des additifs ou des colorants. Sans parler de l’impact positif pour l’environnement qui n’aura pas eu à subir de grands jets d’insecticides pour la culture des plantes utilisées.

D’un point de vue éthique, les produits vegans sont tout autant valorisables. Ils ne contiennent aucun élément issu des animaux et ne sont pas testés sur eux. Et ceci à l’instar des cosmétiques bios qui peuvent par exemple contenir de la cire d’abeille. Mais les produits vegans sont de fait également très naturels. Ils évitent alors les perturbations endocriniennes. D’où l’importance de bien choisir ses cosmétiques naturelles.

3 pensées sur “Cosmétiques : impact et alternatives naturelles&rdquo ;

Laisser un commentaire